Chers lecteurs,

Nous entamons maintenant le troisième chapitre de notre série fascinante intituléehÊtre systémique : Accueillir, comprendre et rejoindre l’extraterrestre ». Dans les chapitres précédents, nous avons posé les bases essentielles de l’approche systémique stratégique et paradoxale, illustrant son application concrète à travers les expériences de François, Natalie et Lise-Hélène, fervents adeptes de cette approche aussi bien dans leur vie professionnelle que personnelle.

Aujourd’hui, nous allons en premier lieu approfondir notre exploration à travers le prisme de l’acceptation et de la compréhension de l’extraterrestre, c’est-à-dire de l’autre dans toute sa différence. Ensuite, nous verrons comment Natalie perçoit l’évolution de cette approche chez Faine

Ensemble, découvrons comment l’intervention systémique stratégique et paradoxale (ISSP) remet en question les normes établies pour mieux appréhender la complexité des relations humaines et organisationnelles.

 

Information sur les participants ici
  • Lise-Hélène est consultante spécialisée dans l’accompagnement des dirigeants et des structures en période de “fragilité”. Notamment, elle aide à résoudre les conflits au sein des entreprises. Elle propose également des formations dans des contextes d’interactions intenses pour apprendre à observer les situations sous un autre angle et favoriser des visions du monde plus ouvertes et plus respectueuses.
  • François exerce trois activités principales : il dispense des formations en intervention systémique à des acteurs sociaux intéressés par cette approche ; aussi, en utilisant l’approche systémique paradoxale, il accompagne des équipes dans l’analyse de leurs pratiques professionnelles ; enfin, il propose un accompagnement systémique basé sur l’ici et le maintenant, axé sur le présent plutôt que sur le passé.
  • Natalie, de formation psycho-sociologue, met au cœur de sa pratique l’intervention systémique stratégique et paradoxale. Elle intervient principalement dans le cadre de la formation continue sur les relations inter-individuelles et inter-groupes, ainsi que dans l’accompagnement de professionnel.le.s et d’équipes à travers des séances de coaching et d’analyse des pratiques professionnelles.

 


I. Transmettre une approche dépourvue de protocole : un sacré défi

Lors de mes entretiens avec les trois participants, l’un des premiers points qu’ils ont soulevé est que l’approche systémique stratégique et paradoxale ne repose sur aucun protocole établi. Vous vous demandez sans doute, comme moi, comment peut-on enseigner l’ISSP s’il n’y a pas de protocole à suivre ? Comment peut-on réellement l’apprendre ?

Ce qu’ils m’ont expliqué, c’est qu’ils transmettent plutôt une logique, un regard, un mouvement, une façon de voir les choses, une philosophie de vie. Ce n’est pas une formule mathématique à appliquer ou une langue à apprendre. Et ils m’ont confié que cela est drôlement complexe à enseigner. Parce qu’au-delà des concepts et de la théorie, il faut transmettre la capacité à s’adapter à chaque personne, à prendre en compte le contexte, à ne jamais généraliser. Il ne faut pas tout encapsuler dans un cadre strict. 

Ainsi, ce n’est pas un protocole strict qui est transmis, mais plutôt un regard particulier et des modes de pensée flexibles, adaptés aux réalités changeantes et complexes de chaque individu et de chaque système.


II. Accueillir, comprendre, et rejoindre l’extraterrestre !

Je vous en ai brièvement parlé dans les précédents chapitres mais dans l’ISSP, il est essentiel de considérer chaque individu dans son contexte présent, de reconnaître et d’accepter sa singularité. 

Pour expliquer un peu plus clairement ce qu’ils entendent par là, Lise-Hélène m’explique que chaque personne est un « extraterrestre » pour les autres, avec son propre langage, ses propres perspectives et son vécu unique. Cette métaphore souligne l’importance de comprendre que, même lorsque nous décrivons des réalités qui semblent similaires, nous utilisons des langages et des cadres différents que nous vivons différemment. Cette prise de conscience est cruciale pour désamorcer les conflits et encourager une communication authentique et respectueuse.

Dans les interactions professionnelles et sociales, l’ISSP propose d’apprendre à ne pas imposer sa propre vision du monde aux autres, mais plutôt à embrasser la diversité et la complexité de chaque individu. François exprime cette idée en parlant de chaque personne comme étant une « civilisation » en soi. Cela implique de reconnaître que chaque individu a le droit de voir le monde à sa manière, sans être jugé ou poussé à adopter une perspective différente.

Cette approche se distingue de celles qui cherchent à imposer des normes rigides, préférant au contraire valoriser la diversité culturelle et individuelle comme une source d’enrichissement mutuel. Comprendre l’extraterrestre dans le cadre de l’ISSP signifie adopter une attitude de respect, d’ouverture et de curiosité envers les différences. Chaque personne est unique dans sa manière de percevoir et d’interagir avec le monde, et cette singularité est non seulement acceptée mais encouragée.

François souligne l’aspect sur mesure de cette approche : « Comme il n’y a pas de protocole, on doit tout le temps faire du sur-mesure. Il n’y a pas de prêt-à-porter. On est constamment en train de prendre les mesures de tout le monde, à chaque séance. » Cela signifie que les interventions de l’ISSP sont adaptées spécifiquement à chaque contexte et à chaque individu, au lieu de suivre un modèle universel préétabli.

En résumé, l’approche systémique stratégique et paradoxale invite à embrasser la diversité humaine comme une force, en reconnaissant et en célébrant la richesse des perspectives individuelles dans un cadre respectueux et non directif : accepter, comprendre et rejoindre l’extraterrestre.


III. Natalie et l’approche systémique stratégique et paradoxale chez Faine. 

J’ai interrogé Natalie, fondatrice de Faine, sur l’avenir de l’approche systémique stratégique et paradoxale au sein de l’organisation. Elle me souligne notamment que : « Chez Faine, l’intervention systémique est au cœur de nos pratiques. C’est ça qui fait notre force. Tous les membres de l’équipe et nos intervenants utilisent au quotidien l’approche systémique paradoxale. Toute l’équipe d’encadrement et une grande partie des intervenants sont systémiciens, ou cherchent à le devenir, ont cette capacité à déployer l’ISSP. » Elle m’explique notamment que “tout le monde peut être accompagné mais pas tout le monde peut devenir systémicien, parce qu’il y a des gens pour qui l’accueil d’autres visions ou de « possibles » reste innascible et c’est ok. C’est ce qui fait la beauté de cette approche.” 

Elle précise également qu’au sein de Faine, tout le monde peut être accompagné par cette approche. C’est pour cela que Faine a créé la formation hÊtre Systémique : pour se doter petit à petit de formateurs capables de transmettre ce modèle aussi opératoire que respectueux qu’elle qualifie de « magique« . Pour Natalie, il est indéniable qu’il existe un avant et un après la découverte de l’approche systémique, et c’est pour cela qu’il est essentiel de former de nouveaux praticiens pour pérenniser cette méthodologie unique en son genre. 

Enfin, l’avenir de l’approche systémique paradoxale repose sur sa capacité à se renouveler et à s’adapter aux nouvelles réalités. Chez Faine, il est clair que la formation continue des praticiens est essentielle pour transmettre efficacement cette approche. Natalie insiste sur l’importance de la formation continue des praticiens, incluant des pratiques telles que les débriefings formatifs et l’intervision, qui leur permettent d’intégrer, de pratiquer et d’approfondir cette philosophie dans leur pratique quotidienne. C’est ainsi que cette approche continuera à œuvrer pour répondre aux besoins des individus, des organisations dans un contexte en constante évolution.


IV. Conclusion

En conclusion, l’approche systémique paradoxale nous invite à embrasser la complexité et la diversité du monde contemporain. Elle nous enseigne que chaque individu est une civilisation en soi, méritant d’être compris et respecté dans sa singularité. C’est une invitation à adopter une approche plus humaine, flexible et respectueuse dans nos interactions et nos interventions, que ce soit dans le cadre professionnel ou personnel.

Cependant, l’impact de l’approche systémique stratégique et paradoxale va bien au-delà du coaching et de la formation professionnelle. Elle influence profondément notre manière d’interagir avec le monde. Une chose est claire : une fois que l’on commence à s’intéresser à cette approche, il y a un avant et un après.

Merci de m’accompagner dans ce voyage fascinant à la découverte de l’approche systémique stratégique et paradoxale. À bientôt pour le prochain chapitre de « hÊtre Systémique : Accueillir, comprendre et rejoindre l’extraterrestre ».

logo hêtre systemique

*Si cet article vous a donné envie d’en apprendre plus, vous pouvez vous inscrire aux prochaines sessions sur faine.fr. Aussi, abonnez-vous à la page LinkedIn de Faine pour ne rien manquer des prochains chapitres.*